Combien donner à un prêtre pour un baptême ? [Résolu]

Lorsque les parents découvrent pour la première fois ce que représente réellement l’organisation d’un baptême, tout un tas de questions leur vient en tête. Ils se rendent compte notamment que le prêtre joue un rôle essentiel dans l’organisation de la cérémonie religieuse. En fonction des paroisses, il est plus au moins présent dans l’organisation et prend un certain nombre d’initiatives, un travail que certains pensent devoir rémunérer. Faut-il réellement payer le curé ? Combien faut-il lui donner pour célébrer le baptême d’un enfant ? La collecte suffit-elle ? 

Le prêtre baptise un bébé. Combien d'argent donner au prêtre à un baptême ?

L’implication du prêtre dans le baptême

Le baptême peut être donné par un prêtre, un curé, un diacre ou tout autre officiant ayant les capacités de livrer ce sacrement. Dans certains rites chrétiens, un laïc est même en mesure d’officier lors d’un baptême. Dans la religion catholique, il s’agit la plupart du temps, du curé de la paroisse, qui est en charge d’officier lors de la messe de baptême. Outre son rôle d’officiant durant la cérémonie, le prêtre joue un rôle actif dans la préparation du baptême

Comme pour chaque sacrement que reçoit un chrétien tout au long de sa vie, le prêtre ne prend pas cet engagement à la légère. Il est de son ressort de s’assurer du sérieux de l’intention des parents, du parrain et de la marraine, lorsqu’ils indiquent vouloir faire baptiser l’enfant. Il s’agit d’un événement important, bien que souvent, pour les chrétiens non-pratiquants, le baptême reste un événement lointain, qui s’est déroulé durant la petite enfance. En effet, chez les catholiques, le baptême a lieu quelques mois après la naissance et le baptisé ne garde donc aucun souvenir de ce jour-là. Bien des années plus tard, lors de la préparation de son mariage, le futur marié va se demander où trouver son acte de baptême, pour prouver au diocèse qu’il a bien été baptisé. C’est effectivement à l’occasion des préparatifs du mariage que le prêtre entre de nouveau en scène, pour en savoir plus sur les intentions des futurs mariés et la façon dont ils vivent leur foi. 

Entre le baptême et le mariage, le curé est également impliqué à un autre moment de la vie des fidèles. À l’occasion de la communion, il veille au bon déroulement du catéchisme et il lui arrive même de dispenser des cours de catéchisme si aucune autre personne n’est disponible pour l’assister. Pour toutes ses raisons, il est de coutume de le rémunérer, lorsqu’il célèbre des grandes cérémonies. Tout comme les familles prévoient une enveloppe lorsqu’elles souhaitent inclure une prière spéciale à l’intention des membres défunts de leur famille lors d’une messe habituelle. 

Le baptême est-il payant ?

Selon les rites, la réponse est différente. Selon les pays et la façon dont l’Église est financée, la réponse est également différente. Dans certains pays, le culte reçoit des subsides de l’État et dans certains pays, les curés sont même considérés comme des fonctionnaires. Alors que dans de nombreux pays laïques ou sécularisés, l’Église catholique fonctionne uniquement grâce à la participation financière de ses fidèles, principalement au moment de donner l’offrande. C’est pour cette raison qu’il est de coutume de laisser une enveloppe après l’office, et notamment lors des messes spéciales comme les baptêmes, les communions, les mariages ou les enterrements.

Officiellement, le diocèse ne demande pas à ce que les parents paient pour le baptême de leurs enfants. Il s’agit d’un acte de foi encouragé par l’Église et il serait absurde de refuser aux enfants de recevoir la lumière de Dieu, à cause de la situation financière de leurs parents. Néanmoins, dans les faits, cela peut différer d’une paroisse à une autre. Il se peut que, pour des raisons administratives et pour couvrir des frais liés à la célébration, le presbytère demande une participation de 25 à 50 euros. Si la famille n’est pas en mesure de payer la somme, il sera dans la plupart des cas, possible de le faire savoir. Sinon, le parrain et la marraine peuvent également participer pour alléger les frais. 

Si le presbytère n’aborde pas la question de l’argent, c’est qu’officiellement rien n’est attendu de la part de la famille. Malgré tout, par convenance, politesse et respect pour l’implication active du prêtre dans l’organisation et pour la célébration du baptême, il est recommandé de laisser une offrande à la fin de l’office. L’enveloppe peut également être déposée au moment de la collecte. Chaque famille est appelée à donner en fonction de ses moyens sans mettre en péril sa situation financière. La somme donnée va en général de 25 à 80 euros, sachant que la moyenne est d’environ 50 euros. 

Cadeaux à offrir au jeune baptisé ou aux parents

Fermer